Les entretiens annuels, round 1 : les évalués.

Ah, les entretiens annuels d’évaluation!
Un temps fort de l’année pour les managers et les managés.

C’est un théâtre, qui a son décor, sa scène, ses rôles-titres.
Et dans les rôles-titres, j’appelle  – à tout seigneur, tout honneur –  les évalués.
Florilège.

Le béni oui-oui.
Tout va bien, tout est merveilleux.
Le béni oui-oui adore son travail, ses collègues, son entreprise, son patron.
C’est un homme comblé. Un homme comblé qui n’a rien à dire.
Avec un grand sourire un peu fixe, il vous regarde intensément, une vague lueur d’angoisse dans l’œil. Surtout, surtout, ne rien dire de négatif.
Le béni oui-oui est la preuve vivante que même bien préparé, un entretien peut tomber à plat.
Next.

Le récalcitrant
Pas content, mais alors pas content du tout. Ce gars-là a déjà de la bouteille dans la maison, et ce genre d’exercice, très peu pour lui. C’est une perte de temps. S’il a quelque chose à dire, il peut bien le dire n’importe quand. Entretien annuel… encore un truc à la con.
Next.

Le délateur.
Le délateur glisse rapidement sur son propre cas. Ce qui l’intéresse, lui, c’est plutôt de faire le point sur le fonctionnement de l’entreprise. Sur le fonctionnement de ses collègues pour être précis.
De toute façon quand on voit ce qu’on voit…
Next.

L’aigri.
L’aigreur de l’aigri suppure par tous les pores de sa peau.
Il entame l’entretien directement dans le vif du sujet : « Je- veux-une-aug-men-ta-tion. »
Pourquoi pas, me direz-vous, c’est le moment de la demander.
Là où ça devient intéressant, c’est le pourquoi de la chose. Verbatim :
– Parce que la boîte a recruté
– Parce que la boîte a investi
– Parce que Untel a été augmenté
« Alors de l’argent, il y en a, vous n’allez pas me faire croire que vous n’avez pas de quoi aller à la rallonge pour moi. »
D’expérience, on ne discute pas avec l’aigri :
« Nous avons renforcé l’équipe commerciale, M. Dugenou, ce qui signifie que nous avons besoin d’accentuer nos efforts sur le marché. Cela est sans rapport avec votre service ou votre évaluation »
« Nous avons investi, M. Dugenou, ce qui signifie que nous avons alourdi nos charges, pas que nous sommes plus riches. Cela est sans rapport avec votre évaluation. »
« Mais enfin, M. Dugenou, M. Untel a pris un poste à responsabilité auquel vous n’avez pas souhaité postuler ! »
Non. Inutile.
On ne discute pas avec Dugenou, parce que Dugenou ne veut pas discuter.
Dugenou est un bloc de rancœur. Contre son manager, son entreprise, son boulanger, ses parents, tout le monde… Dugenou n’aime personne, le monde entier s’est ligué contre lui.
Alors, hein, vos conneries…

Publicités

0 Responses to “Les entretiens annuels, round 1 : les évalués.”



  1. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Le Petit précis de guérilla d’entreprise, c’est quoi?

C'est la vie en entreprise, ses anecdotes, ses crises, ses chausse-trapes. Avec une pincée de fond pour lier le tout.

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par mail.

Rejoignez 11 autres abonnés

Archives


%d blogueurs aiment cette page :