Les entretiens annuels, round 2: les évaluateurs.

Le petit théâtre des entretiens annuels, round 2.
Quel type de manager fait passer quel type d’entretien ?

Qui saura le mieux vous évaluer?

Narcisse.
Ce type de manager a un besoin pathologique d’amour. Il fuit le conflit et cherche l’approbation et l’affection des ses collaborateurs.
Il travaille son entretien, prépare les remarques à formuler et les objectifs à remplir et … se dégonfle au dernier moment.
Face à la personne qui vous regarde dans les yeux, c’est tout de suite plus difficile de s’exprimer.
Pourrait-on éventuellement envoyer les remarques à formuler par mail ? Non ? Vous êtes sûrs ? Bon, bon…

Cruella d’Enfer.
Cruella d’Enfer est complètement instable. Elle est capable de la plus grande empathie comme de la plus grande virulence, quel que soit le sujet.
Elle vous a aidé le jour ou vous avez complètement planté le contrat De Mesmaeker, et trois semaines plus tard vous a passé une titanesque engueulade en public pour une futilité.
L’entretien annuel devient la plus belle partie de roulette russe de votre vie.
L’assistant devant vous vient de ressortir en pleurant.

Managerus Paternalicus.
Managerus Paternalicus ne sait pas ce qu’il fait là. Les entretiens, c’est un truc qu’on lui impose de faire. Lui, son équipe, il les connait tous, conjoints et enfants compris, jusqu’au petit dernier qu’il appelle par son prénom en plaisantant déjà sur le jour où il rejoindra Family Corp.
S’il y a quelque chose à se dire, c’est au pied du bureau/ de la machine que ça se passe. Formaliser? Accorder du temps à chacun? Pour quoi faire?

No Drama.
No Drama est un manager dynamique et efficace. Pas le genre à tourner autour du pot. Si No Drama a quelque chose à vous dire, ce sera dit. Vous en conviendrez ou pas, mais le problème sera abordé et réglé en entretien, et on n’en parlera plus.
Il est fortement conseillé de placer un No Drama avec un Narcisse en entretien, pour plus d’efficacité.

La Tisseuse.
La tisseuse tisse ses fils dans tout son service.
Elle a un besoin éperdu de reconnaissance et d’importance.
Elle centralise toute l’information et la majorité des tâches du service. Incapable de déléguer, elle infantilise ses collaborateurs, et ne leur confie que des tâches subalternes.
Elle est aussi incapable d’évaluer objectivement son équipe.
Mieux vaut éviter de confier un entretien annuel d’évaluation à la tisseuse. Par ailleurs complètement stressée et débordée, elle ne trouverait pas le temps de le mener.

Publicités

0 Responses to “Les entretiens annuels, round 2: les évaluateurs.”



  1. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Le Petit précis de guérilla d’entreprise, c’est quoi?

C'est la vie en entreprise, ses anecdotes, ses crises, ses chausse-trapes. Avec une pincée de fond pour lier le tout.

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par mail.

Rejoignez 11 autres abonnés

Archives


%d blogueurs aiment cette page :